En 2020 je joue au golf !

Oui au golf de 7 à 77 ans !

Le golf c'est un sport avec très peu de contre indications spécifiques, un sport en plein air faisant appel à

des qualités de vitesse, d'adresse, de souplesse, d'équilibre, de concentration. Les anglo-saxons utilisent

l’expression "Le sport de toute une vie".

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en

une absenc de maladie ou d'infirmité. » C’est ainsi que l’OMS (l’Organisation Mondiale de la santé) résume

sa définition. La santé est une thématique forte pour la Fédération française de golf. La promotion de la

santé au travers de la pratique du golf est un objectif majeur, un axe de développement. La formation des

enseignants comprend un module spécifique "Sport et Santé" qui est de plus en plus important.

La fédération française développe actuellement des actions ciblées : obésité, prévention des maladies cardio

vasculaires, réadaptation par l’activité physique avec divers partenaires : AP-HP, associations de patients,

collectivité locale, ARS, …

Et depuis le mercredi 1er mars 2017, et la mise en place du "Sport sur ordonnance", les médecins peuvent

prescrire de l’activité physique à leurs patients souffrant d’une affection de longue durée. 

Le golf est "le sport tout public" par définition

Il se décline de façon différente selon les catégories de pratiquants qui, certes, doivent observer quelques

précautions élémentaires, mais il ne faut pas se laisser influencer par quelques idées reçues auxquelles

on a du mal à tordre le cou. 

Un exemple : il ne faut pas du tout croire toutes les inepties que l’on peut entendre sur les sports

"asymétriques" comme le tennis ou le golf. Non, la pratique du golf n’entraîne pas un développement

asymétrique chez les jeunes qui le pratiquent, même à haute dose d’entraînement.

Le golf n’a jamais provoqué de scoliose, jamais.

Les jeunes sont les premiers bénéficiaires de la

pratique du golf

En dehors du fait qu’ils sont amenés à développer souplesse, coordination musculaire, puissance, ils vont

également devoirintégrer des éléments à la base d’une éducation pleinement réussie, à commencer par le

respect des règles, où chacun s’auto-arbitre (tricher au golf ôte tout intérêt d’un jeu dont l’esprit est de

battre ses propres records), le respect de lasécurité : on ne se place jamais devant quelqu’un qui va taperune

balle au risque de se la prendre en pleine figure.

Très vite l’observation de ces règles devient non pas une contrainte, mais un comportement naturel.

Il n’y a pas de contre-indication à commencer le golf dès l’âge de 4 ou 5 ans. On note que beaucoup

d’enfants démarrentaujourd’hui à l’âge de 7-8 ans, dans les nombreuses écoles de clubs mise en place

dans les clubs affiliés à la ffgolf. 

Et au golf, le fait d’avoir 35 ans ne marque pas la fin d’une aventure, mais dans bien des cas, un début.

On peut démarrerle golf à 35 ans, être très performant à 40 ans, et continuer à s’amuser pendant les

quatre décennies qui suivent !

Le golf, le sport des sportifs

Il y a de très nombreux sportifs qui, une fois leurs carrières terminées dans des sports comme le foot,

le rugby, le handball, disciplines trop éprouvantes passé un certain âge, vont trouver dans le golf, le

moyen de relancer une "carrière" qui présentera les mêmes caractéristiques que la précédente :

objectifs élevés mais atteignables, acquisition de moyens techniques, unphysique au service de ses

ambitions, une vraie marge de progrès, un vrai sens de la compétitivité.

Par ailleurs, nombreux sont les athlètes de haut niveau encore en activité, qui utilisent le golf comme un

moyen d'évacuer lapression liée à leur discipline d'origine. Il y a aussi un travail fait de façon plus ou

moins consciente surla concentration, la visualisation.

Le golf peut donc se voir qualifié du "label" sport des sportifs.

Cf article ffgolf : 

ffgolf - oui au golf de 7 à 77 ans